Le Pr. Marie-Rose Moro propose, aux médecins juniors, étudiants en médecine, externes, odontologie et pharmacie et étudiants hospitaliers, durant cette période de crise sanitaire, des Visio-conférences pour ne pas rester seuls dans ces situations, de pouvoir les décrire, comparer à ce que vivent les autres, discuter, échanger, trouver ensemble des trucs et astuces pour faire de cette expérience difficile et parfois trop violente, un moment formateur qui ne nous affecte pas trop et nous rende fiers d’avoir participé à lutter contre l’épidémie.    

Les étudiants hospitaliers et les externes se sont beaucoup engagés dans cette crise du Covid à l’hôpital au titre de la réserve sanitaire (services de médecine, de gériatrie, de réanimation, des urgences…). Ils travaillent comme externes avec parfois beaucoup de responsabilités, comme infirmiers, aide soignants, brancardiers… Ils sont d’une aide très importante et apprennent leur métier de soignants mais ils sont confrontés à des situations inédites, exceptionnelles pour tout le monde et parfois violentes (mort, contamination, solitude des patients, fatigue…). Ils doivent s’adapter et imaginer des stratégies pour résister.

Ces Visio-conférences donnent aux étudiants des outils pour comprendre et résister. Ces moments d’échange sont encadrés par les Drs Aurélie Harf, Béatrice Gal (PH), Maude Ludot, Emélie Carretier et Sélim Guessoum (CCA), Pr Marie Rose Moro, tous cliniciens et travaillant à l’hôpital (médecins, psychologues, psychiatres).

Le groupe se réunit par zoom les lundis et mercredis de 17h à 18h. Chacun peut se brancher là où il est et y participer. On peut venir une fois de temps en temps, une fois ou deux fois par semaine. Première séance le lundi 20 avril à 17h. Il est ouvert au moins jusque fin mai.

Pour participer : 
Le lien et les codes d’accès aux moments d’échanges seront envoyés par la scolarité de vos établissements. 
Pour + d’informations : marie-rose.moro@u-paris.fr

On vient comme on veut et on reste une heure. Lors du groupe on donne un prénom pour participer simplement. On ne prépare rien. On parle de ce qui reste dans sa tête.